La différence?

Publié le par Sab

La déficience visuelle de notre fils ne saute aux yeux que lorsque l'on prête réellement attention à ses gestes. Il ne se cogne que très peu, car il a appris à plus ou moins se protéger avec ses mains et à être plus attentif. Il trébuche rarement car il touche avec son pied les trottoirs pour connaitre la profondeur de l’autre côté. Il lui arrive d’ailleurs de poser ses mains sur le sol pour appréhender ce qui se trouve plus loin. Il en va de même pour les changements de sol, qui nous paraissent anodins car nous les voyons, mais qui sont mystérieux pour les petits mal et non-voyants. Il est très (parfois trop ?) prudent, il n’ose par exemple pas sauter lorsqu'il est en hauteur car il ne sait pas ce qu’il va trouver en bas, du coup il se retourne et passe ses pieds et jambes d’abord pour s’assurer et se rassurer. Par contre, pris dans un élan de curiosité, il peut lui arriver de ne pas se rendre compte du danger que peut représenter la route (vu qu'il ne voit pas les véhicules arriver).

Concernant la vision nous ne savons pas exactement ce qu’il perçoit, mais nous savons qu’il est attiré par ce qui est lumineux et tout ce qui laisse passer la lumière. Dans une pièce sombre, il sera indubitablement attiré par le filet de lumière qui va passer sous la porte. Il est également fasciné par tous les objets qui ont un trou et où il peut donc passer son œil.

Pour voir de près il est obligé de coller les objets à son œil, c’est pourquoi nous allons sûrement investir dans un genre de lutrin pour qu’il puisse faire des activités manuelles sans trop se tordre le dos.

Il a parfois besoin d’un temps de réflexion plus long pour découvrir les objets qu’on lui donne, comme un pinceau pour peindre ou une brosse pour brosser un poney, car il utilise ses autres sens pour savoir ce qu’il a entre ses mains.

Il a toujours été très attentif aux sons qui l’entourent, mais aussi aux intonations de voix. Vers ses douze-dix-huit mois, à chaque conversation téléphonique qui se terminait, même de l’autre côté de la pièce, on pouvait l’entendre dire « au revoir ». Mais du coup, il est aussi hypersensible aux bruits trop longs, trop stridents ou trop forts, ainsi qu’aux bruits inconnus. Il lui arrive donc de se boucher les oreilles avec ses mains en cas de bruit intensif ou de fatigue.

En somme, la déficience visuelle n’est pas réellement un handicap pour notre fils, car il a toujours vécu ainsi et il s’adapte au fur et à mesure à sa façon à notre monde de voyant.

La différence?

Commenter cet article

mairym 21/07/2014 11:31

Oui,c'est vrai on se rend pas vraiment compte de son déficience visuelle.J'ai eu le plaisir de faire sa connaissance avec les autres princes et je dois dire c'est un vrai tornade.Bisous à vous.

mairym 21/07/2014 14:54

Sans probleme.On a hâte de revoir tout les princes.

Sab 21/07/2014 13:58

oui une tornade c'est exactement ça. Nous avons été ravis de faire votre connaissance, et on vous dit "à vendredi" ;)

christine 08/07/2014 21:59

et en plus il a de la mémoire je l'ai constaté l'autre jour quand il faisait son timide et que je l'ai appelé copain hugo gros bisous à vous trois