Un de plus!

Publié le par Sab

Et voilà, premier contrôle ophtalmologique sous anesthésie générale à l'hôpital Necker pour notre prunelle, d'habitude celui-ci avait lieu à Amiens. La spécialiste avait proposé qu'on la suive à Paris, ce que nous avons fait. L'organisation n'est donc plus du tout la même, nous avons pris le train et le taxi à Paris à trois pour la consultation pré-anesthésique (car pas de bon de transport...) il y a 15 jours, et avant-hier c'est papa qui a emmené notre prunelle pour trois jours à Paris Necker.

L'organisation de l'hôpital est très bonne, les infirmières sont habituées aux petits, elles ont bien expliqué comment fonctionnait l'anesthésie à notre fils. Le masque lui a été présenté, il a choisi un feutre de couleur verte pour colorier l'intérieur du masque, les feutres étant odorants le vert avait l'odeur du kiwi. Il a donc plus facilement respirer dans le masque, il a même pu le ramener à la maison et m'a bien expliqué tout ça "ça sent bon le masque". Il a reçu une balle lumineuse et un flacon à bulles de savon, ainsi qu'un diplôme du garçon courageux.

Côté contrôle des yeux, la tension oculaire a augmenté et est limite, il a donc droit à une goutte dans chaque œil tous les soirs pendant six mois pour éviter la survenue du glaucome qui réduirait le champ visuel. La correction pour les lunettes a changé pour la vision de loin.

Prochain contrôle et donc prochaine anesthésie générale dans six mois.

 

Un de plus!
Un de plus!
Un de plus!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mariana 16/10/2015 20:40

Courage à vous et espérons que la tension va baisser! Pour Amiens le transport était assuré?

Sab 17/10/2015 06:43

C'était plus facile pour le transport car d'une il nous est arrivé peu souvent de le demander, nous nous sommes souvent rendus à Amiens de nous-même en voiture mais là Paris c'est une autre paire de manche... D'autre part le transport à Amiens est différent de celui de Paris car plus de 150 kms pour Paris donc les papiers ne sont pas les mêmes. En plus, logique administrative: l'hôpital nous demande de rester sur Paris car il ne faut pas être trop éloigné après une anesthésie générale, mais ils ne valident le bon de transport que pour le jour même , pas pour le lendemain, donc possible que la demande soit refusée...